500 mille tonnes de cacao sont mal achetées au bord champ. Le nouveau président de l’Association nationale des producteurs de café et de cacao de Côte d’Ivoire (Anaproci), a partagé cette information avec la presse le jeudi dernier. Il s’engage donc à mettre fin à cette pratique qui fait perdre beaucoup d’argent aux paysans.

 

3cabossesLa nouvelle équipe de l’Association nationale des producteurs de café et de cacao de Côte d’Ivoire (Anaproci) présidée par Boti Bi Zoua s’engage à mettre fin à l’achat des produits bord champ. Il a fait cette annonce jeudi dernier à l’occasion de la présentation des membres du conseil d’administration de l’Anaproci. Boti Bi Zoua prend cette décision parce que selon lui cette pratique fait perdre beaucoup d’argent aux paysans puisque les produits sont achetés à vil prix.

 

Pour être plus explicite sur ce sujet, le nouveau PCA de l’Aprovi a affirmé que plus de 500 mille tonnes de cacao sont achetées dans ces conditions. « Il n’y aura plus d’achat bord champ, nous allons développer les relations coopératives/producteurs », a indiqué Boti Bi Zoua. L’idée du président du conseil d’administration est certes louable, mais, les coopératives viables n’existent que de nom. Le nouveau conseil d’administration a pris des décisions dans ce sens. Son président a annoncé la dissolution des coopératives non viables économiquement, l’effacement pur et simple des coopératives fictives du registre des coopératives par région, la limitation du nombre de coopératives par département en fonction de la production avec des sections dans des sous préfectures et communes. En clair c’est désormais à ces structures légales que les paysans devront désormais vendre leur production. Le nouveau conseil d’administration veut faire beaucoup de choses positives pour les paysans. Rien ne se fera donc, comme par le passé a averti Boti Bi Zoua. Il a rassuré les paysans que les coopératives admises et qui présentent de réels potentiels de rentabilité économique seront financées. Les coopératives ne seront pas les seules à subir un toilettage. Le PCA de l’Anaproci annonce un nettoyage dans le milieu des paysans. «Nous allons faire le recensement des producteurs et leurs exploitations afin d’obtenir des statistiques précises des zones de production, identifier les vergers malades», a-t-il insisté.

 

Pour réaliser, tous ces projets, il faut des moyens. Le président du conseil d’administration est sûr d’en avoir, parce que selon lui, la filière café-cacao est rentable. «Le vrai défi, c’est de parvenir à rassurer non seulement les producteurs, mais aussi l’Etat et tous les autres acteurs», a-t-il ajouté. Le nouveau conseil d’administration présidé par Boti Bi Zoua se veut transparent.

 

C’est d’ailleurs son vœu. Lors de la présentation des membres, il a annoncé que ceux-ci étaient au nombre de 32, mais, qu’à l’avenir ils atteindront 50 membres. Fait marquant lors de la présentation des membres, l’on a constaté que le conseil d’administration n’était pas pourvu de secrétaire général ni de trésorier. A en croire le PCA, la nomination de ces deux personnalités dépendra de leurs partenaires et du Trésor public. En tout cas, si le conseil s’en tient à cette décision cette nouvelle association aura des lendemains meilleurs devant elle.

 

Souleymane Koné
Source : Notre Heure

Retour à l'accueil